Diète

Qu’est-ce que la Diète ?


La diète n’est pas un simple régime alimentaire comme on la conçoit en occident. Les guérisseurs la prescrivent principalement à des personnes présentant des problèmes de santé d’ordre physiques et/ou psychiques. Elle est considérée comme l’étape principale d’un processus de soin et consiste en un ensemble de restrictions alimentaires et comportementales, accompagnées de l’ingestion d’une plante maîtresse durant une période définie. Sa durée varie en fonction du but recherché ou de la complexité du cas à traiter.

Au fur et à mesure de la diète, la relation entre le patient et l’esprit de sa plante de diète s’intensifie. Peu à peu, l’enseignement délivré par la plante maitresse aide le patient à comprendre la véritable signification de sa maladie, favorisant une réelle prise de conscience. Parallèlement à ce travail d’acceptation, la plante agit directement sur l’énergie vitale du patient et lui administre son pouvoir de guérison. Le but de ce traitement est la rénovation et l’harmonisation des différentes énergies qui constituent le patient qu’elles soient d’ordre physiques, psychiques ou spirituelles. On peut distinguer deux types de diète, la diète de guérison et d’apprentissage. La diète de guérison est l’étape initiale qui vise à opérer les changements nécessaires à tout apprentissage ultérieur.

Diète de Guérison

Le processus de nettoyage ou de guérison est la phase la plus longue et peut n’aboutir nulle part. C’est que différentes parties de notre être sont en jeu, le corps physique, le corps spirituel et le mental. La majorité des maladies traduisent des déséquilibres entre ces différentes formes d’énergie. Il est nécessaire de les nettoyer et de les harmoniser afin que le sujet puisse augmenter ses aptitudes, sa force vitale et trouver son centre. La diète permet d’amorcer les changements qui s’imposent dans la vie du sujet, afin qu’il élève sa conscience, développe ses capacités d’amour et apporte l’harmonie en lui et autour de lui. Pour cela il est nécessaire de se soumettre à des règles de vie et à certaines restrictions afin de trouver cet équilibre :


Restrictions Alimentaires

L’alimentation pendant une période de diète est principalement végétarienne à l’exception du poisson et du poulet. Le plat de diète traditionnel se compose d’un poisson grillé accompagné de bananes vertes bouillies (boca chico platano) . Les viandes rouges ou le porc sont proscrites, de même que les produits laitiers, les produits fermentés, les aliments industriels, le sel, le poivre, le sucre, les épices, les herbes aromatiques, l’ail, l’oignon, l’échalote, les huiles, ainsi que la plupart des fruits. Dans l’absolu, il est préférable de privilégier des aliments « neutres » et sans goût tels que les féculents, les céréales, les légumes bouillis et les crudités. La fréquence des repas est de une à deux fois par jour et en quantités raisonnables. Parfois même une période de jeûne peut être requise, le but étant de laisser à la plante maîtresse le maximum d’espace. L’alimentation devient alors secondaire, le patient s’investit pleinement dans son processus de diète. Implicitement cette pratique conduit à surmonter ses addictions et à changer son rapport à l’alimentation.

Restrictions Comportementales

la consommation d’alcool et de drogues en tout genres (à l’exception du tabac) sont formellement interdites car elles peuvent avoir des conséquences dramatique sur la santé physique et psychique du patient. 

Restrictions Médicales

Il n’est pas possible de suivre un traitement médical lorsqu’on entame une diète. Nous entendons par là à la fois les médicaments chimiques mais aussi les médicaments à base de plantes exemple millepertuis sous forme de phytothérapie, ou ingestion d’aromathérapie etc.. leur composition chimique des plantes comporte des risques d’incompatibilités.

Restrictions Sociales

Il est vivement conseillé lors d’un processus de diète de s’isoler le plus possible dans un cadre naturel, au calme, favorable au recueillement et au repos. En pénétrant plus profondément dans sa diète, le diétero sera plus sensible aux énergies des autres ce qui risque de compromettre sa connection avec sa plante. Privilégier des moments de silence et de méditation offre des conditions propices à l’introspection. De même la consultation de médias tel que les films, les livres les réseaux sociaux et internet  sont à éviter autant que possible. Ces médias souvent empreints d’émotions ou de messages conflictuels ont potentiellement un impact négatif sur la diète venant perturber son avançement.

Restrictions Sexuelles

La canalisation de l’énergie sexuelle est un point fondamental du processus de la diète. De même que le système tantrique, il se base sur la sublimation de l’énergie à travers ses différents centres (chakras). Pour travailler avec les plantes maîtresses il est indispensable de s’abstenir de toutes pratiques sexuelles, masturbation comprise (évitez également autant que faire se peut de nourrir en pensée ou en acte un quelconque désir charnel). Cette démarche ascétique est néanmoins une condition sine qua non pour que l’énergie de guérison et les enseignements transmis par les plantes parviennent à bien s’enraciner. Ne pas respecter cette règle anéantit à zéro tous les efforts entrepris jusqu’alors, mais il représente surtout un réel danger pour la santé du patient. En effet, la Diète engage notre propre énergie physique et psychique dans un processus subtil et sensible. Dès lors qu’on suit un traitement avec les plantes maîtresses, succomber à l’acte sexuel peut détruire notre équilibre psychique et physique, et nous mener à la folie voire à la mort. Une fois la Diète achevée, elle est « fermée » par le guérisseur. Une nouvelle période d’abstinence est également nécessaire (la post-diète). 

CES RESTRICTIONS DOIVENT ÊTRE ENTREPRISES AU MINIMUM UNE SEMAINE AVANT D'ENTAMER UN PROCESSUS DE DIÈTE.
PARALLÈLEMENT, NOUS VOUS INVITONS À CONSULTER EN DÉTAIL
LES CONTRE-INDICATIONS ALIMENTAIRES ET MÉDICAMENTEUSES LIÉES À LA CONSOMMATION D'AYAHUASCA

La Post-Diète

La post-diète est une étape nécessaire afin d’assimiler profondément l’enseignement et/ou la guérison. Elle s’accompagne de mesures moins restrictives que la diète et permet en outre d’effectuer une transition plus en douceur dans sa vie de tous les jours. De cette manière, l’énergie canalisée pendant la diète ou après un travail avec l’Ayahuasca prend une part active dans la vie du patient. Elle lui donne l’élan pour qu’il (ou elle) amorce les changements nécessaires. La durée de la post-diète peut s’étaler de une semaine à un an (dans la tradition quechua) et varie généralement en fonction du type de diète effectué et de sa durée. Dans nos sociétés occidentales, le contexte social peut parfois être un handicap et on peut être tenté de ne pas respecter ce délai de post-diète pourtant si important. Gardez à l’esprit que c’est finalement très peu de choses en comparaison de ce que ce travail aura de déterminant dans vos vies et dans celles de vos proches. Des changements décisifs qui feront de vous un être plus que jamais humain. 

Lorsqu’on retourne à notre vie, nos relations, notre travail, cela peut être vécu comme un certain choc. Une période de réadaptation va nécessairement suivre, c’est pourquoi il est important de procéder par étape afin d’intégrer le travail accompli. Le but étant de ne pas reproduire nos vieux comportements ou retomber dans nos tendances nocives et limitatives. La diète nous offre l’opportunité de voir opérer en nous des changements profonds pour qu’ils s’inscrivent durablement dans notre vie. Respecter la post-diète c’est tenir compte des efforts qu’on a déployé pour amener un changement et voir ses bienfaits se réaliser.

L’étape de l’intégration commence par une réadaptation progressive. Le barème suivant est donné à titre indicatif. Il peut varier en fonction de la durée et du type de diète effectuée et doit être expressément établie par le guérisseur.

  • À partir du deuxième jour : on peut réintroduire un peu de sel, de citron, de sucre et d’huiles. Le repas peut être plus varié agrémenté de pain, de fruits, de légumes, de poulet ou de poisson.
  • À partir du quatrième jour : les condiments (piments, ail, oignons, moutarde,…), les desserts, le chocolat
  • Après une semaine : les produits laitiers, produits fermentés (tofu, fromages), boissons glacées, glaces, sorbets
  • Après deux semaines : activité sexuelle de toute sorte incluant la masturbation
  • Après un mois : viandes rouges, fruits de mer, alcool avec modération (éviter autant que faire se peut les alcools forts du type whisky, rhum, cognac,etc…) 
  • Après deux mois : Le porc . C’est un cas spécial. Son énergie est incompatible avec celle des plantes, c’est pourquoi il est préférable de le bannir complètement de son alimentation lorsqu’on envisage d’effectuer d’autres diètes ultérieurement.
  • La prise de drogues est vivement déconseillée. L’alcool étant aussi une drogue, elle doit être consommée avec modération.

N’oubliez pas de lire notre chapitre special « Les 10 Commandements de l’après diète, ou après une retraite spirituelle« .

Diète d’Apprentissage

Emprunter la voie de la connaissance avec une plante maîtresse est un chemin de vie. On pourrait le comparer dans son intensité à une relation d’amitié ou même à une relation amoureuse. Ainsi tout au long du cheminement du sujet la relation avec sa plante maîtresse évolue au fur et à mesure que sa conscience et son rapport au monde change. Lorsque la relation est épanouie, la présence de la plante maîtresse se manifeste tout autant au niveau physique, psychique que spirituel. C’est l’étape de la « diète » plus stricte où l’initié se soumet à un jeune accompagné de méditations en isolation suite à son processus de guérison. Traditionnellement les apprentis s’isolaient dans la foret pendant un an dans un « tambo » (cabane), sans aucun contact avec l’extérieur, en se nourrissant du strict minimum. 

S’engager sur la voie de l’apprentissage est une décision qui doit être mûrement réfléchie. L’initié qui souhaite devenir « maestro » (maître/guérisseur accompli) doit prendre la mesure des sacrifices auxquels il va devoir consentir et de la dévotion dont il devra faire preuve. En effet, être maestro signifie être un homme-médecine, incarner au sens propre les énergies de guérison. Cela implique le don se soi, une discipline de vie, et le respect de la diète. La non-application de ces règles aura les mêmes conséquences que lorsqu’un processus de diète n’est pas respecté. Le déséquilibre peut être tel que certains maestros ont abandonné leur chemin spirituel ou ont dû redémarrer de zéro. Les guérisseurs peuvent être en outre confrontés eux mêmes à des désordres physiques et psychiques pouvant mener à la folie voire à la mort.

L’initié devra choisir avec soin et discernement le maestro référent avec lequel il fera son apprentissage. C’est grâce à une relation de confiance réciproque et une convergence de valeurs que le maestro référent pourra transmettre son savoir de manière positive et orienter son apprenti sur le chemin de l’apprentissage.

Retraite d'Ayahuasca
Les 10 Commandements après une diète ou une retraite spirituelle
Médecine Amazonienne
Médecine Traditionnelle Amazonienne
Diète
Les Plantes Maîtresses
Aucun commentaire...