Diète

Les Plantes Maîtresses


La médecine traditionnelle amazonienne s’articule autour de l’usage de « plantes maîtresses ». Le terme de plantes maîtresses se réfère à un groupe spécifique de plantes employées depuis des temps immémoriaux à la fois pour leurs propriétés médicinales ainsi que pour leur qualités « enseignantes ». On peut citer en outre l’Ayahuasca, le Tabac, la Coca et la Datura. Le terme d’enseignant peut paraître saugrenu mais il est parfaitement justifié. Dans le cadre de la médecine traditionnelle, les plantes maîtresses s’adressent directement à l’individu et lui délivrent des messages sous la forme de visions (visuelles, auditives, sensitives, oniriques,…). Les visions qu’elles induisent varient en fonction du matériel cognitif de chacun mais l’enseignement reste sensiblement le même. Il est en grande partie facilité par le guérisseur ( curandero ) qui accompagne le patient dans son processus de soin en lui faisant partager sa médecine : une somme positive et complète, fruit de milliers d’années de connection avec la nature, de connaissances maintes fois partagées et transmises, dont le but est de faire évoluer la conscience et la relation au monde.

Plantes Maîtresses et Plantes de Diète

Toé

Si l’on tentait de se représenter la famille des plantes médicinales amazoniennes, on pourrait trouver au centre l’Ayahuasca, le Tabac, la Coca, la Datura, que l’on peut qualifier de « plantes visionnaires », et autour de ces plantes principales la famille élargie que représentent les plantes maîtresses. Les plantes maîtresses comme le Piñon Blanco (Jatropha Curcas L.) ou l’Ajo Sacha (Mansoa alliacea) sont également des plantes dotées de qualités enseignantes et curatives, mais pour accéder au monde visionnaire de leur médecine il est nécessaire de recourir à l’Ayahuasca ou au Tabac. Parallèlement, Le patient devra suivre un processus de Diète s’il veut entrer en connexion avec elle. Les plantes de Diète sont des plantes de pouvoir utilisées pour soigner différentes maladies, contribuer au rééquilibrage énergétique, aider le guérisseur à établir un diagnostic, et apporter au patient la clairvoyance qui lui faisait défaut. Cependant, lorsque l’état de santé du patient s’avère préoccupant, le guérisseur va d’abord prescrire un traitement composé d’une ou de plusieurs plantes médicinales. Le patient ne pourra boire l’Ayahuasca tant que sa santé est menacée, mais il recevra des soins lors des cérémonies. Par la suite, lorsque ses forces seront revenues, il pourra boire l’Ayahuasca et se connecter à une plante de diète, afin d’entamer un travail plus en profondeur.

Plantes Maîtresses et Cérémonies d’Ayahuasca

Guérisseur donnant de l’Ayahuasca

À l’occasion d’une cérémonie d’Ayahuasca, le guérisseur va établir un diagnostic sur son patient et lui prescrire un traitement. C’est ce traitement qu’on appelle la Diète. Le traitement peut comporter une ou plusieurs plantes et durer plus ou moins longtemps en fonction du but recherché ou de la complexité du cas à traiter. Appuyé par ses icaros (chants sacrés) et ses connaissances, le guérisseur sera à même d’identifier la plante maîtresse que le patient devra dièter pour accompagner son processus de soin. Une fois la plante maîtresse identifiée, le guérisseur ouvre la connexion entre la plante et le patient. En accumulant l’énergie de sa plante de Diète, le Dietero ( dièteur ) va tisser au fur et à mesure une relation intime avec elle, notamment par le biais des cérémonies d’Ayahuasca, lui permettant de mieux ressentir et d’avoir des visions du monde spirituel de sa plante. Cliquez sur le lien suivant pour en savoir plus sur la Diète de Plantes Maîtresses.

Au sujet des plantes maîtresses, on entend souvent qu’elles modifient ou altèrent la conscience. Ce n’est pas exact. Elles ont la capacité de changer notre perception de la réalité, la réalité restant bien évidemment la même. Cette modification de la perspective met en lumière les zones d’ombres, elle nous indique les changements que l’on doit effectuer pour ramener l’amour et l’unité dans nos vies. En revanche, c’est l’action de changer qui entraîne la modification de la conscience.

«Comme moi il faudra bien que tu comprennes tôt ou tard qu’il y a une différence entre connaître le chemin et arpenter le chemin»

— Matrix

Ayahuasca et Tabac

Guérisseuse fumant une pipe de tabac

La plante maîtresse la plus méconnue mais pourtant la plus consommée au monde est sans conteste le Tabac. Si nous abordons le sujet du Tabac ce n’est pas pour ouvrir une polémique sur son usage actuel mais pour l’observer sous l’angle de la médecine traditionnelle de l’Ayahuasca. Le Tabac comme chacun le sait est utilisé depuis des millénaires par les communautés natives d’Amérique. Apprécié pour ses qualités de médiateur et d’amplificateur, il facilite la réflexion et la communication avec les esprits. En Amazonie, on l’utilise aussi beaucoup notamment lors des cérémonies. Il est courant qu’un guérisseur fume du Tabac, soit qu’il souhaite amplifier ses visions, soit qu’il souffle du Tabac sur ses patients pour les soigner. L’odeur forte du Tabac peut en effet aider un patient à vomir ou lui permettre de se concentrer lorsque l’ivresse d’Ayahuasca (mareacion) a laissé place à la confusion et à la panique. Bien entendu, l’utilisation du Tabac ne se borne pas uniquement à cela. Il existe d’ailleurs des guérisseurs travaillant exclusivement avec du Tabac (les Tabaqueros). À noter que la Diète de Tabac peut s’avèrer très efficace pour traiter les cas d’addiction au Tabac.

Plantes Maîtresses communément utilisées au Pérou

Chiric Sanango

Chiric Sanango (Brunflesia Grandiflora): Arbuste doté de racines profondes qui pousse naturellement à l’ombre des forêts denses d’Amazonie. Son nom signifie plante du froid, de par la sensation de froid qu’elle produit dans le corps après l’avoir ingéré. Elle travaille activement sur les rêves du patient. Elle est spécialement recommandée pour les toxicomanes, pour les personnes souffrant d’addictions, ou ceux ayant manqué d’amour durant l’enfance. Elle est également prescrite par les guérisseurs sur les personnes âgées souffrant de rhumatisme et de problèmes osseux.

Ajo Sacha

Ajo Sacha (Mansoa alliacea): Signifie l’Ail sauvage. Liane a feuilles épaisses ayant une forte odeur d’ail. Elle est très utilisée pour tous les types d’infections, et développe les défenses immunitaires. L’Ajo Sacha est une plante de feu, produisant une sensation de chaleur et des douleurs musculaires. L’Ajo Sacha agit à la fois sur le corps et le mental. Elle est notamment très présente dans les rêves et aide le patient à éliminer les traumas et les peurs. Elle active la confiance en soi et aide à récupérer la foi en la vie. Selon les guérisseurs, cette plante est recommandable pour les personnes ayant des problèmes pulmonaires, de tabagisme, et d’immuno-déficience.

Piñon blanco

Piñón Blanco (Jatropha Curcas L.): Arbre à feuilles résineuses. Produit également des graines utilisées comme vomitif (voir la purge). On la prescrit dans le cas de patients à la recherche de connexion spirituelle, en perte de repères ou coupés de leurs sentiments. Elle aide à se relier à son âme et à sa lumière intérieur, à adoucir les tempéraments coléreux et irascibles, à faciliter la circulation des énergies à travers les chakras.

Marosa

Marosa (Calathea allouia): plante buissonneuse reconnue comme la plante du « coeur » par excellence, elle travaille sur les blessures sentimentales, les traumas et tristesses, en nettoyant les mémoires anciennes pouvant inclure la lignée généalogique. Cette plante convient aux personnes dépressives. Lors d’une Diète, elle rempli de joie et de confiance et insuffle l’amour de soi. Permet le recentrage sur « soi » et l’écoute de son ressenti corporel.


Plantes Maîtresses et Parfums

Agua de Florida

À l’instar du Tabac, les guérisseurs font également usage des parfums pour soigner leurs patients. La médecine traditionnelle amazonienne considère en effet que les odeurs ont le pouvoir d’influer sur notre état émotionnel. Cela est corroboré par des études démontrant l’action odorante des huiles essentielles sur certains récepteurs du cerveau. Pour soigner ses patients, le guérisseur aura recours à des parfums , et à la manière du Tabac, il en soufflera sur la tête, sur les mains, ou sur le corps de ses patients après avoir effectué un soin énergétique avec ses icaros. Ces parfums sont composés d’eaux de cologne (la plus commune étant l’Agua de Florida) dans laquelle on y ajoute parfois des plantes odorantes spécifiques. Les parfums sont porteurs d’une énergie saine et positive, à même d’orienter sereinement le patient dans son expérience. Nous connaissons le pouvoir envoutant du parfum mais lors d’une cérémonie d’Ayahuasca, lorsque les sens sont éveillés, ce pouvoir est décuplé. Cela s’avère être une médecine particulièrement efficace pour soigner les déceptions sentimentales et les pattern auto-destructif, mais elle doit être manipulée toutefois avec précautions. Nous parlons ici de parfums spécifiques élaborés avec des plantes maîtresses. Il est d’ailleurs recommandé de venir en cérémonie d’Ayahuasca douché et avec une odeur neutre (éviter les parfums conventionnels).

Médecine Amazonienne
Cérémonie d’Ayahuasca
Diète
Qu’est-ce que la Diète ?
Médecine Amazonienne
Médecine Traditionnelle Amazonienne
Aucun commentaire...